La frénésie de Bangkok

C’est à regret que j’ai quitté le Sri Lanka, mais nous voici sur le point d’entamer 3 semaines en Thaïlande. En commençant par sa capitale. J’étais un peu réticente à l’idée de commencer par Bangkok, de peur que le choc ne soit trop grand. Tout y est « too much », les gens sont pressés, le trafic et la pollution sont denses, les habitants peu souriants, des stands de street food à outrance mais après plusieurs jours sur place il s’avère que cette ville a beaucoup à offrir.

Hébergement

Nous avons peut-être changé de pays, mais nous ne changeons pas de type d’hébergement. Voyons voir ce que les “hostels” thaïlandais ont à offrir. Notre choix s’est donc porté sur le Krit Hostel, duquel nous sommes reparties enchantées. Le personnel des lieux n’est pas des plus accueillants, il faut le reconnaître. Mais tout le reste était là. Les dortoirs étaient grands, les espaces communs très propres, un toit terrasse aménagée et un excellent petit-déjeuner fait maison sous forme de buffet, le tout pour un prix de 200Baht la nuit (5,60€). De plus, l’emplacement du Krit Hostel est central et permet de se déplacer facilement dans Bangkok. Que pouvions-nous demander de plus ?

Jour 1

Cette première rencontre avec Bangkok n’a pas été un franc succès. Nous partons à la découverte de la ville en fin de matinée, mais avons largement sous-estimé la chaleur qu’il y ferait. Rapidement étouffées, par la chaleur, la pollution et le traffic nous décidons de rentrer pour laisser passer les heures chaudes et ne ressortir qu’en fin d’après-midi.
Avant de rebrousser chemin, le matin, nous étions allées au Grand Palais, mais sans se douter que nous devions couvrir genoux et épaules pour y entrer. Sur place, vous avez toujours la possibilité d’acheter des pantalons, mais les prix sont bien plus hauts que d’ordinaire. Lorsque nous ressortons en fin d’après d’après-midi, c’est donc vers le Grand Palais que nous nous dirigeons habillées “décemment” pour être sûres de pouvoir faire la visite. Mais une nouvelle fois, la déception sera au rendez-vous. Le Grand Palais ferme ses portes aux visiteurs à 15h30… Un plan B est nécessaire. Nous nous rendons alors sur le marché de Khao San Road, connu dans le monde entier. Sur place, des dizaines de stands de street food se mêlent aux boutiques de souvenirs et aux restaurants, on nous tend des brochettes de scorpions et d’insectes en tout genre. Je dois avouer que j’ai passé mon tour pour la dégustation, mais j’ai apprécié l’ambiance des lieux. Contrairement à ce que nous pensions, le marché ne se trouve pas dans la rue principale uniquement, les rues parallèles ont également de nombreuses choses à offrir et sont pour la plupart plus calmes. Et la nourriture y est très peu chère, vous permettant alors de manger un Pad Thai pour 60 Baht.

Jour 2

Après l’échec cuisant de la vieille, nous sommes bien décidées à prendre notre revanche sur Bangkok. Pour cela, nous décidons d’opter pour une visite via le Hop-on Hop-off Boat, qui nous semble être la meilleure option pour faire tout ce que nous voulions de façon fluide et agréable en une journée seulement. Certes, cela fait un peu “attrape touriste” mais pour 180 Baht vous avez la possibilité de naviguer sur ”Chao Phrya River” et de monter/descendre autant de fois que vous le souhaitez. C’est donc ainsi que nous avons visité le très célèbre temple Wat Arun qui se trouve sur une île à l’ouest de la ville,le quartier chinois et Icosiam, le nouveau mall de Bangkok. Selon moi, Wat Arun, plus connu sous le nom de “Temple of Dawn, est un incontournable de la ville, j’y ai passé un peu moins d’une heure, mais c’est un réel trésor d’architecture et sa situation sur la rivière le rend d’autant plus agréable. Cette journée m’a cependant permis d’apprécier un petit peu plus la ville, et faire disparaître ma réticence à son égard. ️

Jour 3 – Ayutthaya

Nous nous sommes longuement demandées s’il valait mieux rester deux jours et une nuit à Ayutthaya ou si faire l’aller-retour dans la journée depuis Bangkok était possible. Nous avons finalement opté pour la seconde option. Par flemme, de porter notre sac d’une part, mais également par peur de s’ennuyer une fois sur place. Ayutthaya est une ville classée au patrimoine mondial de l’UNESCO pour ses ruines. Fondée vers 1350, Ayutthaya devient la deuxième capitale siamoise après Sukhothaï. Mais détruite par les Birmans au XVIIIe siècle, il n’en reste que des vestiges. Caractérisés par des tours, et des monastères aux proportions gigantesques, ces ruines donnent une idée de la splendeur passée de la ville. Accessible en train ou en minivan depuis Bangkok à moindre coût, Ayutthaya vaut le coup d’oeil, mais y rester plus d’une journée serait de trop.

Jour 4

Frustrée de ne pas avoir pu visiter le Grand Palais lors de notre première journée à Bangkok, j’avais décidé que je ne quitterai pas la ville sans y être allée. Sur ces bonnes paroles, me voilà donc partie en “Grab scooter”, à la découverte de ce lieu emblématique construit en 1782. Le Grand Palais est ceinturé par un mur de 1 900 mètres, et couvre 218 000 m². Il faut savoir que l’entrée est de 500 Baht (14 €) ce qui est une somme considérable. On peut alors se demander si le lieu en vaut vraiment la peine ? Et bien oui, c’est le cas. Une fois dans l’enceinte du Palais, tellement de choses sont à voir que vous en aurez pour votre argent. J’y ai d’ailleurs passée plus de 2h sans m’en rendre compte. À l’intérieur, vous y trouverez plusieurs palais, des galeries racontant la légende de Ramayana, la Terrasse Supérieure faite de dorures et entourée d’animaux mythologiques, mais également la Chapelle Royale du Buddha d’émeraude. Cette chapelle présente toutes les caractéristiques architecturales d’un monastère, si ce n’est que les moines n’y vivent pas. Cependant, elle abrite le Buddha d’émeraude, une statue de jade taillée d’une pièce posée sur un piédestal recouvert d’or et faisant l’objet d’une vénération nationale. Lorsque je suis rentrée dans la chapelle, il y avait tellement de monde que j’ai failli ne pas voir ce fameux Buddha. Le Grand Palais a vraiment été mon coup de cœur à Bangkok, j’ai passé 2h à être émerveillée par toutes ces dorures, ces sculptures, ces fresques et ces édifices qui m’entouraient. Je me suis retrouvée pendant un court instant au cœur de l’histoire du pays et de son héritage. 

Quitter Bangkok

Les voies de sortie de la ville ne manquent pas. Les aéroports de Bangkok, bien qu’assez excentrés, sont plus ou moins bien desservis par les transports en commun. Et si vous privilégiez les voies terrestres, le bus ou le train s’offrent à vous. En ce qui nous concerne, nous avons préféré prendre le train (on ne change pas les bonnes habitudes.) afin de se rendre à Phuket. En réalité, le train ne va pas jusqu’à Phuket même, mais jusqu’à Surat Thani, d’où vous devez prendre un bus pour faire les 250 km restants. Nous avons opté pour le train de nuit, quittant Bangkok à 18h30. Je dois avouer que j’avais un peu peur de ce trajet de 12h en wagon couchette. Mais, à ma grande surprise et pour mon plus grand bonheur, nous étions très très bien installées. Un agent de Thai Railways passe dans les wagons aux alentours de 20h afin de faire les lits, nous permettant ainsi de nous installer confortablement sous une couverture. Et encore une fois, le tout pour un prix plus qu’attractif. Décidément, les trains en Asie ne cessent de m’étonner.


Travel Tips

– Télécharger GRAB, qui est l’équivalent d’Uber et qui vous permettra de vous déplacer plus facilement et moins cher que si vous prenez un tuktuk.
– Faire une pré-sélection des lieux que vous souhaitez visiter en amont de votre arrivée, cela vous permettra d’être sûr(e) de l’endroit où vous vous rendez lorsque des chauffeurs de taxi ou de tuktuk viennent vous solliciter.
– Réserver votre billet de train sur internet ou directement en gare.


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :